Covid-19, Journal d’un confiné

Mars 2050.

Mon journal commence aujourd’hui, le 10 mars 2050

Tous les jours à 20h00 j’ouvre la fenêtre pour applaudir les soignants et tous les autres métiers qui nous permettent de vivre et de rester en vie. J’ai fait la connaissance de mes voisins, on se parle de fenêtre à fenêtre. C’est incroyable depuis le temps que j’habite ici je ne leur avais jamais parlé. Tout le monde est si gentil, il y a des gens de toutes sortes de nationalités une vraie richesse. On prend des nouvelles les uns des autres. Il y a particulièrement une personne qui a attiré mon attention. J’aimerais garder ce lien après tout cela.

Journal d’un confiné – Jour 5

Le lien social. Cette trame qui nous rassure et nous protège. Quand elle est entretenue correctement elle assure notre sécurité. C’est un de ces trésors retrouvés. De ceux qui nous ont permis de lutter ensemble pour se sortir des difficultés, pour construire du nouveau. La base d’une société forte et résiliente, pourquoi l’avait-on oublié ? Tout le monde a été mis à contribution. Des initiatives citoyennes de résilience alimentaire s’étaient déjà formées avant la crise. La crise en a formé d’autres. L’entraide a été déterminante. De nouvelles initiatives d’échanges de services, de dons ou d’entraide se sont formées par la suite aboutissant à la construction de notre nouvelle démocratie participative.